Professeur Ahmed : Assalam alaykoum, mes chers élèves. Aujourd’hui, plongeons à nouveau dans l’univers fascinant du Coran. N’oublions pas de saluer en disant “Assalam alaykoum,” et vous pouvez répondre “Wa Alaykoum assalam.”

Élève 1, Aisha : Assalam alaykoum, Professeur. Vous avez dit que le Coran se compose de 30 grands chapitres appelés “jûz,” mais combien de sourates y a-t-il au total ?

Professeur Ahmed : Wa Alaykoum assalam, Aisha. Excellente question ! Il y a un total de 114 sourates dans le Coran. C’est une grande variété de chapitres qui couvrent divers sujets et enseignements.

Élève 2, Karim : Professeur, est-ce que chaque sourate a un nombre spécifique d’ayat, ou cela varie-t-il ?

Professeur Ahmed : Assalam alaykoum, Karim. Tu soulèves une question importante. En effet, chaque sourate a un nombre spécifique d’ayat, mais cela peut varier. Certaines sourates ont seulement quelques versets, tandis que d’autres en ont beaucoup plus. Cela dépend du contenu et du message qu’Allah voulait transmettre à travers chaque sourate.

Élève 3, Leïla : Professeur, pouvez-vous nous en dire plus sur le Tajweed ? À quoi cela sert-il exactement ?

Professeur Ahmed : Assalam alaykoum, Leïla. Le Tajweed est essentiel dans la récitation du Coran. Il s’agit d’un ensemble de règles qui réglementent la façon dont nous devons réciter chaque mot du Coran, en veillant à respecter la prononciation, la sonorité et l’intonation appropriées et aussi on trouve dans le tajweed plusieurs règles, comme la règle de l’ichmam. Cela garantit que la récitation reste pure et authentique, préservant ainsi la beauté du Coran.

Élève 4, Amir : Professeur, je me demande, pourquoi le Coran a-t-il été révélé en arabe ? Pourquoi pas dans différentes langues pour que tout le monde puisse le comprendre ?

Professeur Ahmed : Wa Alaykoum assalam, Amir. C’est une question importante. Le Coran a été révélé en arabe parce que c’était la langue du peuple du Prophète Muhammad, paix et bénédictions soient sur lui, et de la région où il vivait. Allah a choisi cette langue pour transmettre Sa parole de manière claire et précise. Si le Coran avait été révélé dans plusieurs langues, il aurait pu être sujet à des variations et des interprétations différentes. La révélation en arabe a permis de conserver l’authenticité du message divin.

N’oublions pas que le Tajweed est essentiel pour réglementer la récitation du Coran, et en cas de doute, la récitation orale a toujours la priorité.

Élève 5, Hassan : Professeur, que signifie “l’Ichmam” que vous avez mentionné ?

Professeur Ahmed : C’est une question importante, Hassan. Le “Ichmam” est une règle particulière de Tajweed qui se rapporte à un geste subtil lors de la récitation du Coran. Lorsque nous atteignons un mot spécifique dans le Coran, comme le mot “confié” dans la sourate Youssouf, nous devons faire un geste en avançant légèrement nos lèvres, mais sans émettre de son.

Il ne modifie pas le son ou l’intonation de la récitation, mais c’est une règle précieuse pour réciter le Coran correctement. En respectant cette règle, nous préservons la beauté et l’authenticité de la révélation divine dans notre récitation.

Élève 6, Mariam : Baarakallahoufiik, Professeur, pour cette explication claire. Cela montre à quel point chaque détail compte lorsque nous récitons le Coran.

Il est raconté qu’un imam, qui était aveugle tout en enseignant le Coran, avait une méthode extraordinaire pour vérifier si ses étudiants maîtrisaient la règle de “l’ichmam.” Lorsque l’étudiant en arrivait au mot qui nécessitait l’application de cette règle, l’imam posait doucement sa main sur les lèvres de l’apprenant pour sentir s’il respectait correctement la règle de l’ichmam. C’était une façon ingénieuse pour lui de s’assurer que la récitation du Coran restait fidèle aux règles de Tajweed, même sans la capacité de voir.

Et avant de terminer cette leçon j’aimerais vous faire part d’une de mes découvertes.

Mes recherches sur le texte coranique m’ont conduit à découvrir un ouvrage écrit par un chercheur indien du nom de Moustapha Ala’zami (مصطفى الأعظمي). L’objectif de son livre était de démontrer l’authenticité du Coran. Pour ce faire, il a rassemblé des photographies de manuscrits coraniques découverts à différentes époques et dans divers pays, puis il a entrepris une analyse minutieuse, mot par mot, des versets du Coran pour déterminer s’il y avait eu des modifications, des ajouts ou des suppressions. Ce livre est intitulé “Annass alqurani alkhaalid ‘abra al’oussour” (النص القراني الخالد عبر العصور), ce qui se traduit par “Le texte coranique éternel à travers les âges”.

Chez SES ISLAM, la science nous fait grandir, et les petits s'envolent vers l'évolution ! 

Je soutiens le projet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ouvrir le Chat
Une question qui n'est pas dans la FAQ ?
‏السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
Que puis-je faire pour vous ?