Dans la salle de classe lumineuse, les élèves sont agités, curieux de savoir quel sera le sujet de leur prochaine aventure temporelle. Le professeur Omar active le Dispositif d’Immersion Temporelle Islamique (DITI) et une lumière douce remplit la pièce.

Le DITI s’anime et montre Adam, le premier être humain. Les élèves observent qu’après avoir été créé, Adam prononce « Alhamdoulillah, » et les anges répondent « Yarhamouka Allah car Allah a dit cela à Adam. » Puis, les anges montrent à Adam la manière de saluer, qui est la salutation des musulmans aujourd’hui: « Assalam alaykoum. »

**Ali**: Waouh! Saviez-vous que notre manière de saluer vient d’Adam?

**Amina**: C’est incroyable! Je vais dessiner Adam et les anges en train de lui apprendre comment saluer.

**Youssef**: Cela montre à quel point nos traditions sont ancrées dans l’histoire.

**Leïla**: Mais pourquoi Adam a-t-il dit « Alhamdoulillah » en premier lieu ?

**Khalid**: Peut-être était-il heureux d’être créé!

**Sara**: C’est une belle leçon sur l’importance de la gratitude.

**Ahmed**: Je construirai une petite scène pour montrer ce moment!

**Lina**: Ça veut dire quoi « Alhamdoulillah » et “Yarhamoukallah”?

 Interventions du Professeur Omar:

Le professeur Omar, souriant, intervient: « Alhamdoulillah signifie ‘louange à Allah’ et “Yarhamoukallah signifie ‘Qu’allah te fasse miséricorde’ , mes chers. ‘Alhamdoulilah’ – C’était la première expression d’Adam pour montrer sa gratitude envers Allah surtout c’est parce qu’il a éternué. Et le salut? C’est une manière de répandre la paix. »

Juste au moment où le professeur Omar allait en dire plus, le DITI s’éteint accidentellement. 

**Professeur Omar**: Ah, ma maladresse! 

Il se baisse pour remettre en marche le DITI. Tout en faisant cela, il ajoute: « Vous voyez, mes chers, même les petits accidents peuvent être des moments d’apprentissage. Que fait-on quand quelque chose comme ça arrive? »

**Ali**: On dit « Alhamdoulillah » en toutes situations, bonnes ou mauvaises!

Le DITI se rallume, et le professeur Omar conclut l’aventure en disant: « Exactement, Ali. Dire ‘Alhamdoulillah’ nous rappelle de toujours être reconnaissants. Comme Adam, notre premier modèle. »

Alors que le DITI est rallumé, une nouvelle scène s’affiche, une scène un peu plus ancienne. Les anges et Iblis, le djinn, sont présents. Allah demande à tous de s’incliner devant Adam, sa nouvelle création. Les anges obéissent immédiatement, mais Iblis refuse.

**Professeur Omar**: Voyez-vous, enfants, les anges ont suivi l’ordre d’Allah parce que l’adoration réside dans l’obéissance. Mais Iblis a choisi de désobéir.

**Amina**: Pourquoi Iblis n’a-t-il pas obéi pourtant l’ordre lui été aussi dirigé ?

**Professeur Omar**: Iblis pensait qu’il était meilleur qu’Adam et a donc refusé de s’incliner. 

**Ali**: C’est vraiment un mauvais choix!

**Youssef**: Oui, l’obéissance à Allah est très importante.

### Interventions du Professeur Omar:

Le professeur Omar ajoute: « Après cet événement, Allah a averti Adam que Iblis était un ennemi déclaré pour lui et sa descendance. C’était une leçon importante pour Adam et pour nous tous. »

**Sara**: Donc, c’est comme ça qu’Adam a appris à se méfier de Iblis?

**Professeur Omar**: Exactement, Sara. C’était un moment crucial qui a affecté non seulement Adam mais aussi toute sa descendance, y compris nous. 

Ainsi se termine cet épisode, laissant les élèves plus émerveillés et instruits sur la richesse de leur propre culture et religion.

Preuve : 

Lorsque Allah a créé Adam et a insufflé en lui l’esprit, Adam éternua et dit : « Louange à Allah », et il loua Allah par Sa permission, alors Son Seigneur lui dit : « Qu’Allah te fasse miséricorde, ô Adam, va vers ces anges, vers un groupe d’entre eux assis et dis : ‘Paix sur vous’. Ils dirent : ‘Et sur toi la paix et la miséricorde d’Allah’. Puis il retourna à son Seigneur, qui lui dit : ‘Ceci est ta salutation et la salutation de tes enfants entre eux’. Allah lui dit alors, Ses mains étant fermées : ‘Choisis laquelle tu veux’. Il dit : ‘J’ai choisi la droite de mon Seigneur, et les deux mains de mon Seigneur sont droites et bénies’. Alors Il les étendit et Adam et sa descendance étaient dedans. Il dit : ‘Ô mon Seigneur, qui sont-ils ?’ Il dit : ‘Ce sont ta descendance, et chaque être humain a son espérance de vie écrite entre ses yeux’. Et parmi eux, il y avait un homme qui était le plus lumineux ou parmi les plus lumineux. Il dit : ‘Ô mon Seigneur, qui est celui-ci ?’ Il dit : ‘C’est ton fils David, à qui j’ai écrit une vie de quarante ans’. Il dit : ‘Ô mon Seigneur, augmente son espérance de vie’. Il dit : ‘C’est ce qui est écrit pour lui’. Il dit : ‘Ô mon Seigneur, alors je lui ai attribué soixante ans de ma propre vie’. Il dit : ‘C’est ton affaire’. Il dit : ‘Puis il [Adam] habita le paradis aussi longtemps qu’Allah le voulut, puis il en fut descendu, et Adam commença à compter pour lui-même’. Il dit : ‘L’ange de la mort vint à lui, et Adam lui dit : ‘Tu as hâté, il m’a été écrit mille ans’. Il dit : ‘Oui, mais tu as attribué soixante ans à ton fils David’. Alors il renia et sa descendance renia, et il oublia et sa descendance oublia’. Il dit : ‘Et depuis ce jour-là, il fut commandé d’avoir des livres et des témoins’.

Ce texte est une référence bibliographique en langue arabe, qui attribue un hadith (récit ou tradition) à son narrateur, l’érudit qui l’a authentifié et la source où il est consigné. Voici la traduction :

Narrateur : Abu Huraira | Authentificateur : Al-Albani | Source : Sahih al-Tirmidhi

*Abu Huraira est l’un des compagnons du prophète Muhammad, paix sur lui, et un narrateur réputé de hadiths. Al-Albani était un érudit musulman du 20ème siècle, connu pour ses travaux sur les hadiths. « Sahih al-Tirmidhi » est une collection de hadiths parmi les six livres principaux de hadith dans l’Islam sunnite, et le terme « Sahih » indique que les hadiths inclus sont considérés comme authentiques ou fiables par l’érudit cité.

fatwa cheikh ibn baz rahimahou llah : 

Le Prophète, paix et salutations sur lui, dit : « Certes, Allah aime l’éternuement et déteste le bâillement. Donc, l’éternuement est une bénédiction d’Allah, qu’il aime – Exalté soit-Il – car il y a des avantages pour le croyant lorsqu’il éternue, car il y a des bénéfices dans son éternuement. Et Il déteste le bâillement car il vient de Satan, indiquant une forme de paresse. Ainsi, si l’un de vous baille, qu’il mette sa main sur sa bouche, c’est la tradition. Quant à l’éternuement, il doit louer Allah, et lorsqu’il loue Allah, il est alors un devoir pour tout ceux qui l’entendent de dire : « Que la miséricorde d’Allah soit sur toi ». Et si quelqu’un dit : « Que la miséricorde d’Allah soit sur toi », alors il doit dire : « Qu’Allah vous guide et améliore votre situation », c’est la tradition. Celui qui éternue loue Allah, et celui qui entend dit : « Que la miséricorde d’Allah soit sur toi », et celui-ci répond : « Qu’Allah vous guide et améliore votre situation ». Et si celui qui éternue ne loue pas Allah, il ne doit pas être béni. C’est la question qui est très répandue. Et il n’y a pas de mal à rappeler à celui qui ne loue pas Allah ; car cela fait partie de l’entraide dans la vertu et la piété, et fait partie du conseil, et de l’ordre pour le bien. Donc, si on dit : « Dis : Louange à Allah », c’est dans le sens de l’enseignement et la direction vers le bien.

Et comme il a été mentionné précédemment : si Allah est loué, on doit dire « Que la miséricorde d’Allah soit sur toi », et si Allah n’est pas loué, on ne doit pas dire « Que la miséricorde d’Allah soit sur toi ». Et bénir signifie dire : « Que la miséricorde d’Allah soit sur toi », et la réponse est de dire : « Qu’Allah vous guide et améliore votre situation ».

Chez SES ISLAM, la science nous fait grandir, et les petits s'envolent vers l'évolution ! 

Je soutiens le projet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ouvrir le Chat
Une question qui n'est pas dans la FAQ ?
‏السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
Que puis-je faire pour vous ?