De l'objectivité à la croyance

Dans le précedent article, nous avons clairement vu qu’il ne pouvait avoir autre qu’un Seul Créateur dont les attributs relèvent de la perfection.

Dès lors, nous entrons dans le domaine de la croyance en l’invisible. Nous ne parlons pas d’une banale imagination de l’esprit mais plutôt d’une croyance ferme qui ne laisse place à aucun doute.

Et naturellement chacun d’entre nous se demande:

  • Pourquoi toutes ses choses sont créées?
  • Quel est mon réel but de la vie?
  • Comment me rapprocher de mon Créateur pour profiter de ses faveurs?
  • Qu’est ce qui se passera quand je serai mort?

Chacun de nous se dira : Pourquoi le Créateur ne nous donne pas de réponse? N’est-ce pas illogique de sa part?

Il nous crée puis nous néglige !? Ne serait-ce pas là une injustice envers Ses créatures qui raisonnent?

On sait que Le Créateur sait mieux que quiconque la nature de Ses créatures et qu’il aurait su que l’homme s’interrogerait sur ce sujet. Donc il serait inconcevable qu’Il nous laisse comme ça. En effet Sa création est tellement parfaite qu’on ne peut qu’attester le fait qu’IL est trop parfait pour ne pas prévoir et anticiper cette situation. De plus la pluralité et la diversité de Sa création nous montre qu’IL est rempli de bonté comme pourrait-il nous laisser perplexes !?

Quand on regarde Sa création parfaite on voit que chaque espèce se déplace en groupe, et est souvent guidée par un leader issue de la même espèce. Par conséquent si le Créateur nous envoie un message il est logique qu’IL le transmettra à un homme parmi nous.
Donc logiquement on s’attendrait à avoir un leader issu de nous qui nous guide vers la réponse à nos questions qui relève de l’invisible.

C’est bien évidemment dans ce sens, que Le Seigneur des mondes nous envoie Ses messagers afin de répondre non seulement à nos questions existentielles mais aussi pour nous donner des directives pour mieux vivre notre temps sur terre!!

Ainsi, Le Seigneur des mondes envoie un guide (noble, de bonne moralité, sage, perspicace et doté d’une connaissance éminente au sujet du Seigneur). Le Seigneur en envoie plusieurs, à chaque peuple pour que le message soit d’abord spécifiquement compris par chaque peuple de façon optimale.

Et pour mieux convaincre le peuple, Le Seigneur des mondes permettrait à Son messager de pouvoir faire des choses extraordinaires qui dépasserait les capacités des hommes. Cela aiderait l’homme à étre sûr et certain de la légitimité du messager vu que naturellement l’humain croit mieux en ce qu’il voit.

Mais comment reconnaître la fiabilité du Messager du Seigneur vu que des imposteurs, usurpateurs peuvent faire de faux miracles et prétendre être des messagers!? Comment donc distinguer le véridique du menteur? Comment pourrait on s’assurer de la vérité?

Eh bien, par le jugement objectif concernant la personne qui informe :

Qui est celui qui nous parle? Comment était-il avant qu’il nous informe des choses de l’invisible? 

Est-ce que c’était quelqu’un qui; lorsque l’occasion se présentait à lui trichait, mentait… ou était-il quelqu’un qui était un exemple aux meilleurs comportements et les appliquait même quand il pensait que personne ne pouvait le voir? Était-il chaste? Quelle était sa réputation avant le message?

Pour vous donner un exemple très illustrant, je vais vous apporter un dialogue qui s’est fait entre l’empereur byzantin, Héraclius 1er et une personne de la tribu d’un homme qui disait être prophète et messager du Créateur. L’homme de la tribu du prophète en question s’appelait Abu Sufyan.

Voici leur dialogue :

Héraculius 1er: Quelle appréciation faites-vous de sa généalogie ?

Abù sufyân: « Son lignage est noble. »

Héraculius 1er: « Quelqu’un parmi vous a-t-il déjà tenu de tels propos (le fait de se prétendre prophète) ? »

Abù sufyân:« Non. »

Héraculius 1er: « Le soupçonniez-vous de mensonge avant qu’il ne tienne un tel discours ? »

Abù sufyân: « Non. »

Héraculius 1er: « Y a-t-il des rois parmi ses ancêtres ? »

Abù sufyân: « Non. »

Héraculius 1er: « Ceux qui le suivent sont-ils les nobles ou le bas peuple ? »

Abù sufyân: « Plutôt le bas peuple. »

Héraculius 1er: « Les gens qui le suivent augmentent-ils en nombre ou régressent-ils ? »

Abù sufyân: « Ils augmentent plutôt. »

Héraculius 1er: « Y en a-t-il qui apostasient par aversion après avoir embrassé sa religion ? »

Abù sufyân: « Non. »

Héraculius 1er: « Lui arrive-t-il de trahir ? »

Abù sufyân:« Non. Toutefois, nous avons conclu une trêve avec lui et nous ne connaissons pas ses intentions. »

Abù sufyân: ajouta plus tard : « C’est la seule réponse où j’ai pu glisser un mot. »)

Héraculius 1er: Avez-vous été en guerre avec lui ? »

Abù sufyân: « Oui. »

Héraculius 1er: « Quel a été l’aboutissement de vos combats ? »

Abù sufyân: « Tantôt nous triomphions et tantôt il triomphait. »

Héraculius 1er: « Que vous ordonne-t-il de faire ? »

Abù sufyân: « Il nous ordonne de n’adorer que Dieu seul sans rien lui associer, de délaisser le culte de nos ancêtres, de faire la prière, de verser l’aumône, d’être sincères, d’être chastes et de garder le lien avec la famille. »

Héraculius 1er: (au traducteur) ! : « Dis-lui que je l’ai interrogé au sujet de son lignage et il a répondu qu’il est noble. Il en est de même du lignage des messagers au sein de leur peuple. Je lui ai demandé si quelqu’un avant lui avait eu la même prétention et il m’a répondu que « non ». Car, si quelqu’un avant lui avait eu la même prétention, j’aurais pu croire qu’il ne veuille que renouveler ce qu’un autre a déjà accompli. Je lui ai demandé s’il y avait des rois parmi ses ancêtres et il m’a répondu que « non ». Je me suis dit : S’il y avait un roi parmi ses ancêtres, je pourrais penser qu’il cherche à reconquérir le trône de son père. Je lui ai demandé s’ils le traitaient de menteur avant qu’il n’ait eu à se présenter comme prophète et il m’a répondu que « non ». Or j’ai compris par-là que s’il n’était pas homme à mentir à l’égard de ses semblables, il ne pouvait, à plus forte raison mentir à l’égard de Dieu. Je lui ai demandé si ce sont les nobles qui le suivent ou le bas peuple et il répondit « le bas peuple », or ce sont ceux-là même qui suivent toujours les messagers. Je lui ai demandé si ceux qui le suivent augmentent en nombre ou régressent, et il m’a répondu qu’ils progressent, or c’est bien cela le propre de la foi qui est de croître jusqu’à atteindre la complétude. Je lui ai demandé s’il y en a qui apostasient par aversion parmi ses disciples et il m’a répondu que « non », or c’est bien ainsi qu’il en est de la foi, lorsque sa douce saveur rencontre les cœurs. Je lui ai demandé s’il trahissait, il m’a répondu que « non », or tel est le comportement des messagers, ils ne trahissent jamais. Je lui ai demandé s’ils se sont combattus, et il m’a répondu que « oui » et que les combats entre vous avaient eu des alternatives, tantôt à son avantage et tantôt au leur. Il en est ainsi des prophètes, ils subissent des épreuves, mais la réussite et le succès final leur reviennent. Je lui ai demandé ce qu’il leur ordonne et il m’a répondu « qu’il leur ordonne d’adorer Dieu sans rien lui associer, de s’abstenir d’adorer les idoles, de prier, de cultiver la sincérité et la chasteté. » Dis-lui que si tout ce qu’il m’a dit est vrai, il sera maître de l’endroit sur lequel, présentement, foulent mes pieds. Je savais qu’un prophète allait paraître, mais je n’imaginais pas qu’il viendrait de vous.”

Cet événement ce serait produit il y a 1400 ans.

Voilà un peu pour l’exemple comment il faudrait investiguer sur quelqu’un qui nous apporte un message.

Ouvrir le Chat
1
Besoin d'aide ?
SES ISLAM
‏السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
Que puis-je faire pour vous ?