La question posée est la suivante : Quelle est la notion d’égalité entre l’homme et la femme en Islam ? Et est-ce que le travail d’une fille aux côtés d’un homme dans un environnement corrompu est considéré comme faisant partie de ce concept ? Si c’est le cas, quelle est la signification du verset coranique : “Restez dans vos foyers et ne vous exhibez pas à la manière des femmes de l’époque préislamique (jahiliyyah)” ? Ce commandement s’applique-t-il uniquement aux femmes du Prophète, paix sur lui, ou est-il général pour toutes les femmes musulmanes jusqu’au Jour du Jugement ?

La réponse donnée par le Cheikh est la suivante : En ce qui concerne la question de l’égalité, j’aimerais dire que l’égalité n’est jamais prescrite ni dans le Coran ni dans la Sunna. Au contraire, ce qui est ordonné dans le Livre et la Sunna, c’est la justice. Allah le Très-Haut a dit : “Certes, Allah commande la justice et le bien”. Le Prophète, paix sur lui, a dit : “Craignez Allah et soyez justes envers vos enfants”. Il a également dit : “Celui qui a deux épouses et penche en faveur de l’une d’elles, viendra au Jour de la Résurrection avec une de ses côtés incliné”. Personne qui comprend le sens des mots ne doute qu’il y a une grande différence entre dire justice et égalité ; l’égalité implique de rendre égaux des choses différentes, ce qui est contraire à la raison et à la tradition. Par contre, la justice signifie donner à chacun son droit et à chacun son rang, ce qui est conforme à la raison et à la tradition. Ainsi, il n’y a ni dans le Coran ni dans la Sunna un commandement d’égalité entre l’homme et la femme, mais plutôt un commandement de justice, comme vous l’avez entendu. Nos écrivains et intellectuels devraient utiliser le terme “justice” au lieu de “égalité”, car l’égalité peut prêter à confusion et être ambiguë, contrairement à la justice, qui est un terme clair et explicite. En examinant le Coran, vous trouverez que la plupart des versets nient l’égalité. Par exemple : “Ceux d’entre vous qui ont dépensé et combattu avant la victoire ne sont pas égaux”, “Les croyants qui restent assis, sauf ceux qui sont handicapés, ne sont pas égaux à ceux qui luttent pour la cause d’Allah avec leurs biens et leurs personnes”, “Dis : ‘Est-ce que l’aveugle et le voyant sont égaux ? Ou sont les ténèbres et la lumière égaux ?'”, et d’autres versets similaires qui nient l’égalité. Je ne connais aucune preuve dans le Livre et la Sunna qui ordonne l’égalité. La justice est donc de donner à la femme les travaux et les caractéristiques qui lui conviennent, et à l’homme les travaux et les caractéristiques qui lui conviennent. Quant à la collaboration de l’homme et de la femme dans un travail qui implique la mixité, la parole, le regard, etc., il ne fait aucun doute que cela est contraire à ce que prescrit la loi islamique dans le Livre d’Allah et dans la Sunna de Son messager, paix sur lui.

Le questionneur cite deux versets coraniques et demande ensuite une clarification sur l’interaction entre les hommes et les femmes en Islam, en soulignant la nécessité de la modestie et de la séparation, même dans les situations nécessaires.

Le premier verset cité est : “Et restez dans vos maisons et ne vous exhibez pas à la manière des femmes de l’époque préislamique (jahiliyyah)” (Coran 33:33). Cela indique l’importance pour les femmes de maintenir la modestie et de ne pas s’exposer inutilement.

Le deuxième verset est : “Et quand vous demandez [aux épouses du Prophète] un objet quelconque, demandez-le leur derrière un voile. Cela est plus pur pour vos cœurs et pour leurs cœurs” (Coran 33:53). Ce verset établit la directive de parler aux femmes, notamment aux épouses du Prophète, à travers un voile pour préserver la pureté des cœurs.

Le questionneur souligne ensuite que si la communication avec les femmes doit être restreinte et se faire derrière un voile même en cas de nécessité, alors elle devrait être encore plus limitée en l’absence de nécessité. Il mentionne que le non-respect de cette directive peut entraîner une impureté du cœur.

Pour étayer son point de vue, le questionneur se réfère également à un hadith du Prophète, paix et salutations sur lui, qui dit : “Les meilleures rangées pour les hommes sont les premières et les pires les dernières, et les meilleures rangées pour les femmes sont les dernières et les pires les premières.” Ce hadith souligne la séparation entre hommes et femmes, même dans les lieux de culte, pour maintenir la modestie et la piété.

En résumé, la question et les citations du Coran et de la Sunna soulignent l’importance de la modestie, de la séparation entre hommes et femmes, et de la préservation de la pureté du cœur dans l’Islam, même dans les situations nécessaires de communication ou d’interaction.

Fatwa en arabe

Chez SES ISLAM, la science nous fait grandir, et les petits s'envolent vers l'évolution ! 

Je soutiens le projet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ouvrir le Chat
Une question qui n'est pas dans la FAQ ?
‏السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
Que puis-je faire pour vous ?