La question :

Je vous demande la validité de ce hadith : celui qui dit :  » Subhanakallahumma wa bihamdika, Ashhadu an la ilaha illa anta, Astaghfiruka wa atubu ilayk ». Celui qui le dit dans une assemblée de souvenir (zikr) sera comme s’il y avait mis un sceau sur ce qu’il a dit, et celui qui le dit dans une assemblée futile, cela lui servira d’expiation?

La réponse :

Ce hadith est authentique, et il est appelé « l’expiation de l’assemblée ». Ce rappel est dit comme une expiation pour l’assemblée. Il est sunnah pour celui qui se lève de l’assemblée de dire ces mots : « Subhanakallahumma wa bihamdika, Ashhadu an la ilaha illa anta, Astaghfiruka wa atubu ilayka », que ce soit une assemblée de savoir ou une assemblée ordinaire de discussion et de parler des besoins des gens.

Dire ces mots lorsqu’on se lève de l’assemblée est comme un sceau sur le bien et une expiation pour ce qui peut être dit d’inutile dans l’assemblée.

Ce hadith, comme les autres hadiths généraux, est interprété comme une expiation pour les péchés mineurs. Quant aux péchés majeurs, ils nécessitent une repentance. Les péchés majeurs nécessitent une repentance, comme Allah le dit dans Son livre noble : « Si vous évitez les péchés majeurs qui vous sont interdits, Nous effacerons vos mauvaises actions » (Sourate An-Nisa : 31), c’est-à-dire les péchés mineurs. Allah a conditionné l’effacement des péchés mineurs à l’évitement des péchés majeurs, et le Prophète ﷺ a dit : « Les cinq prières quotidiennes, la prière du vendredi à la suivante, et le Ramadan au Ramadan suivant sont des expiations pour ce qui se passe entre eux, tant que les péchés majeurs sont évités ».

Lorsque le Prophète ﷺ a fait ses ablutions, il a informé que les ablutions comme les siennes sont parmi les causes du pardon, à condition de ne pas commettre de péchés majeurs. Cela montre que les péchés majeurs empêchent le pardon.

Il est donc obligatoire pour le croyant et la croyante de se méfier de tous les péchés, grands et petits ; car commettre des péchés mineurs peut conduire à des péchés majeurs ; et parce qu’on peut croire qu’un péché est mineur alors qu’il est majeur, par ignorance des péchés majeurs. La prudence est donc de toute prudence pour éviter à la fois les péchés mineurs et majeurs. Le Prophète ﷺ a dit : « Méfiez-vous des péchés insignifiants, car ils ont un demandeur auprès d’Allah ». Dans une autre version : « Car ils s’accumulent sur une personne jusqu’à ce qu’ils la détruisent ». Mais celui qui évite les péchés majeurs, Allah lui pardonnera les péchés mineurs pour avoir évité les péchés majeurs, par Sa grâce et Sa bonté. Oui.

Fatwa de cheikh Ibn – Qu’Allah lui fasse miséricorde

Chez SES ISLAM, la science nous fait grandir, et les petits s'envolent vers l'évolution ! 

Je soutiens le projet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *